<
>
Vue de l'exposition à la Galerie de l'UQAM
crédits photo : Philippe Chevrette
These Rooms of Earth and Stones
Exposition en duo avec l'artiste Katja Davar. Commissaire : Simone Scholten, 7 février - 21 mars 2020

These Rooms of Earth and Stones s’intéresse aux traces laissées par l’exploitation de la Terre par l’humain. Au cours de l’histoire géologique, le paysage a beaucoup changé en raison des changements climatiques et son apparence géologique horizontale et verticale s’est modifiée en conséquence. Ce processus s’est accéléré durant les 200 dernières années, notamment par le biais de l’industrialisation de zones entières et de l’extraction intensive des ressources naturelles comme le gaz, les minerais, le pétrole, l’eau ou les minéraux.

Katja Davar et Michel Boulanger ont fait de leur intérêt commun pour la transformation du paysage un thème central à leurs échanges. Les deux artistes s’intéressent aux interconnexions croissantes entre la culture humaine, les environnements naturels et la technologie. Cette exposition tente, à travers plusieurs médiums, de démontrer de quelles façons nous sommes en (re)négociation dynamique et constante avec notre environnement. À travers une réflexion visuelle et métaphorique, les oeuvres présentées combinent les changements visibles du paysage horizontal à une exploration artistique des couches sédimentaires souterraines verticales dans lesquelles la modification du terrain est le motif central. En juxtaposant le sol et le sous-sol, les artistes s’interrogent sur la présence dans la nature de quelque chose de similaire à un effet miroir qui rendrait visibles les interventions humaines (technologiques) présentes dans le paysage.

Katja Davar combine des contenus ainsi que des motifs formels issus de divers contextes et époques dans des oeuvres complexes, poétiques. Ses dessins et animations s’élaborent à partir des contrastes tendus entre des éléments surréels, oniriques ou mythologiques et les aspects plus sobres de dessins et diagrammes scientifiques. Elle fore métaphoriquement dans les couches souterraines des sédiments qui constituent un réservoir inépuisable de savoir historique représentant des images qui contiennent de possibles évolutions futures. En revanche, l’approche artistique de Michel Boulanger est orientée vers une plus large étendue. Il s’intéresse aux paysages agricoles et cultivés qui agissent comme métaphore de l’éternelle compétition entre l’humain et la nature, la technologie et l’environnement. Dans ses oeuvres, des dessins semi-figuratifs réalisés à la main cohabitent avec des graphiques vectoriels monumentaux générés par ordinateurs qui servent de base à des animations 3D ou à de volumineux dessins sculpturaux.

Michel Boulanger et Katja Davar agissent en médiateur·trice entre les traces apparentes et cachées de la civilisation humaine. Leurs pratiques jouent avec l’ambigüité d’un monde à double face, entre le sous-sol et la surface de la Terre.

© Galerie de L'UQAM